« Dans toute statistique, l’inexactitude du nombre est compensée par la précision des décimales. » – Alfred Sauvy

De deux choses l’une ! Dans notre précédent article, nous constations la double paternité d’une citation : qui de Freddy Nietzsche ou d’Alex le Grand avait envoyé à la postérité « ce qui ne me tue pas me rend plus fort » ? Ce n’était pas très important, parce qu’après tout, il s’agissait de la resituer dans les déambulations nietzschéennes plus que dans la Macédoine Antique. Donc belote.

Aujourd’hui, rebelote. Notre citation serait d’Alfred Sauvy (même si personne ne l’a lue dans aucun de ses écrits) et de Georges Elgozi (et elle apparaît dans son Esprit des mots ou l’Antidictionnaire). Mais là encore ce n’est pas très important, parce qu’avant tout, il s’agira de la restituer dans les déambulations statistiques et inexactes d’Alfred Sauvy. De plus Georges Elgozi étant coupable de la maxime suivante « Nos domestiques viennent du Portugal ou de l’Espagne, pays à devises faibles : la mauvaise monnaie chasse les bonnes », nous le retrouverons (peut-être ou peut-être pas) dans une autre revisite des classiques.

Alfred Sauvy était un économiste (hétérodoxe), un démographe (militant) et un sociologue (averti). Pour certains, cela semblera faire beaucoup de casquettes, mais à bien y regarder, les trois sciences se rejoignent, et peut-être même que si elles n’étaient jamais dissociées, le monde et ses habitants de toutes les espèces, y compris la notre, ne s’en porteraient pas plus mal. Jeune Polytechnicien, Sauvy se fascine pour les statistiques, ce qui lui vaut d’intégrer la Statistique Générale de France dès 1922. Avant-guerre, il poussera à la création d’un Institut de la Conjoncture, sorte d’INSEE économico-sociale d’avant-garde, et après-guerre il participera à la création de l’INED, l’Institut National d’Etudes Démographiques. Il n’aura de cesse de défendre les thèses selon lesquelles le dynamisme démographique influe sur le dynamisme économique, contrairement aux idées malthusiennes de base, vous l’aurez compris.

Autrement dit, une vie passionnante.

Ce qui me passionne, en l’occurrence, c’est l’inexactitude. Le 14 août 1952, en conclusion d’un article qui parait dans l’Observateur, Alfred Sauvy donne naissance à une expression qui sera reprise dans le monde entier. Trente-sept ans plus tard, il la dénigre, la renie presque, dans le Monde de la Saint-Valentin 1989 d’un « que l’on permette au créateur de l’expression Tiers-Monde, il y a déjà presque quarante ans, de la répudier, tant elle fait oublier la diversité croissante des cas. Englober dans le même terme les pays d’Afrique noire et les « Quatre Dragons » ne peut mener bien loin. » Une question de décimales assurément.

Ce 14 août, dans un article intitulé « Trois mondes, une planète », Alfred Sauvy emploie l’expression « Tiers-Monde », calquée de celle du « Tiers-Etat » qu’avait créé l’Abbé Sieyès. Il s’agit pour lui de désigner les pays qui émergent de la décolonisation, qui ne sont ni fondamentalement communistes ni carrément capitalistes, bref qui n’appartiennent à aucun des deux pôles. La question est surtout géopolitique à l’origine. Elle deviendra économique.

Elle est aussi géométrique. En effet on désigne aussi les pays du Tiers-Monde comme les pays non-alignés. Si vous vouliez bien vous rappeler trois minutes de vos cours de géométrie au collège, vous verriez tout de suite, qu’il faut être au moins trois pour ne pas être alignés. Et que l’on peut-être beaucoup plus. Huit, dix-sept, cent cinquante-deux. Sur les cent cinquante-deux, dix-sept ou huit, Alfred Sauvy avait oublié une forme de diversité décimale. Des pays du Tiers-Monde (on le sait aujourd’hui, et ce n’était pas imaginable en 1952), seuls ceux qui ont su s’imposer à la fois une forte intervention de leurs gouvernements dans leurs économies et une insertion progressive dans la division internationale du travail ont su s’en sortir, dans une sorte de Tiers-Zone, bref, en s’alignant correctement sur les deux pôles. Car ce que Sauvy n’avait pas prévu, c’est que tout n’est pas blanc ou noir, surtout quand on est à trois.

A la chute de l’Empire Soviétique, il y a de cela un peu plus de vingt ans, alors que Francis Fukuyama imaginait « La Fin de l’Histoire », une sorte de gros délire hégélien où le monde arriverait à une paix perpétuelle, les démocraties n’étant pas enclines à faire la guerre de leur propre initiative, le Tiers-Monde devint logiquement un demi-monde.

On dirait qu’on l’appelle le Sud, et si je dis que c’est sûrement bien, c’est juste pour le clin d’œil.

 

3 réflexions sur “« Dans toute statistique, l’inexactitude du nombre est compensée par la précision des décimales. » – Alfred Sauvy

  1. Cela me rappelle des cours d’économie, Alfred Sauvy.

    Il serait utile aujourd’hui pour contrer tous ceux qui attribuent tous les malheurs du monde à la démographie galopante du dit tiers-monde alors que :

    – la natalité diminue partout.
    – c’est toujours nous les rois de la pollution et du gaspillage
    – même la Chine commence à s’effrayer des effets sociologiques et écologiques de sa croissance (en plus, ils ont une natalité plus faible que la notre).

    • et j’ajouterai même que le taux de mortalité du dit tiers-monde empêche sa démographie de galoper plus encore, alors que celui des pas dit tiers-monde les conduit tout droit en chaises roulantes pas productives (sauf pour les producteurs de chaises roulantes).

      • Tout à fait. Ces arguties sont juste là pour :

        – ne rien changer à nos habitudes et continuer à prendre la voiture pour aller chercher le pain
        – dire que tout est de la faute des bougnoules et des niakoués qui font n’importe quoi chez eux et qui viennent chez nous ensuite.
        – accessoirement, conforter ceux qui ne veulent pas de gosses dans leur choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s