« Sur mon empire le soleil ne se couche jamais » – Charles Quint

Le Titien, Portrait de Charles Quint assis, 1548, Huile sur toile, 203,5 × 122 cm, Bayerische Staatgemäldesammlungen, Alte Pinakothek, Munich, Allemagne.

« Sur mon empire le soleil ne se couche jamais ! » (Et toc !) On prête généralement ces mots à Charles Quint, un grand amateur des pseudos tapageurs qui n’aurait jamais su sous quel nom twitter tant on le connaissait sous différents titres. Car ce fieffé Charles Quint comme on dit ici par chez nous n’était pas moins que les fameux Carlo IV, Karl V, ou Carlos I. Et si le soleil ne se couchait jamais chez lui, c’est parce que chez lui, c’était très grand, et je ne parle pas là que de l’exposition vers le sud de ses appartements.

Mais ce sont là quelques anecdotes de l’Histoire… Une Histoire parfois oublieuse des plus petits, tel Anakouk VI, l’esquimau qui régna sur le pôle Nord et chez qui le soleil ne se couchait qu’une fois l’an. Ce qui impressionne le plus chez Charles Quint et son empire, c’est que depuis un funeste vendredi où les Flamands boutèrent les Brésiliens d’Afrique du Sud, tandis que l’Uruguay faisait des mains pour résister au siège des Ghanéens, Charles était déjà sûr de gagner la XVIIème Coupe du Monde de Football, n’en déplaise à Henri VIII, Soliman le Magnifique et François Premier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s